Contact Us
66 Avenue des Champs-Élysées, Paris 75008
[email protected]
01 34 90 86 58

Contribution à une étude européenne sur les mécanismes de la finance non durable dans l'économie bleue

© europa.eu

La Direction Générale des Affaires Maritimes et de la Pêche de la Commission européenne a demandé à la Commission d'identifier les moyens de soutenir une réorientation du financement des activités marines et maritimes non durables vers des investissements dans l'économie bleue durable.

Ce travail visait à accroître la sensibilisation et la transparence des financements non durables dans l’économie bleue. Il a également contribué à l’initiative de la Commission européenne sur les investissements dans l’économie bleue. 

L’économie bleue couvre une série de secteurs traditionnels et émergents qui sont des sources essentielles de nourriture, d’énergie, de santé et de loisirs pour les populations du monde entier. L’économie bleue connaît une croissance rapide et attire les investissements dans le monde entier. Cependant, les activités restent souvent non durables. La pêche illégale, le tourisme excessif, les transports maritimes polluants et les activités portuaires mal conçues sont autant d’exemples qui menacent les écosystèmes marins et mettent en péril la biodiversité indispensable à la prospérité de la planète. D’ici à 2030, un tiers des investissements dans l’économie bleue pourraient être non durables, soit au moins 250 milliards d’euros investis dans des activités nuisibles aux océans et, en définitive, à la planète. 

Pourquoi l’argent coule-t-il dans des activités nuisibles ? L’étude a trouvé de nombreuses raisons, notamment l’accent mis sur les profits à court terme, les évaluations d’impact inadéquates, la faiblesse des cadres réglementaires et l’incapacité des entreprises à attirer les investissements d’impact. 

Comment les investissements dans le monde peuvent-ils se réorienter vers des activités qui préservent l’océan et assurent une prospérité à long terme ? Si les banques de développement sont à l’avant-garde du changement, elles ne sont pas en mesure d’apporter seules des changements significatifs. Tous les acteurs financiers doivent être impliqués, y compris les fonds d’investissement privés, les investisseurs d’impact et les décideurs politiques. 

Pour plus de détails, veuillez consulter le rapport et les études de cas :

La finance non durable dans l’économie bleue. D’où vient l’argent ?  

Rapport de recommandations 

La finance non durable dans l’économie bleue. D’où vient l’argent ? 

Études de cas  

Author avatar
urbatis